Archives de catégorie : 2020

La gentillesse

La gentillesse, c’est comme le bonheur, ça se cultive au quotidien, pour reprendre Bouddha. Mais comment devenir un (vrai) gentil sans être une bonne poire ?

LE CERCLE VERTUEUX DE LA GENTILLESSE

Gaussé, méprisé, galvaudé. Le terme de gentil prête à sourire ou récolte des levées de sourcils en signe de défiance. Et si on retirait ses lunettes déformantes pour voir la gentillesse sous son vrai jour ? Selon Franck Martin, qui la pratique au point d’avoir écrit un livre sur le “Pouvoir des gentils” (Ed Eyrolles), la gentillesse n’est pas un défaut mais bien un pouvoir qui nous rend plus fort : “La gentillesse n’est pas seulement une forme de politesse issue de l’éducation, c’est surtout le fait d’être habité par une forme de bienveillance et de respect de l’autre,. C’est aussi être honnête avec soi-même, c’est à-dire être capable de se connaître et d’être soi-même”.

Bonne nouvelle, si la gentillesse nous rend meilleur, elle déteint aussi sur les autres. “La gentillesse est contagieuse et dissipe la méfiance. Elle crée une véritable usine à bonheurs et crée du plaisir à être ensemble”. En cette période de rentrée chargée et malmenée par le contexte sanitaire, économique, social…. la gentille ne peut pas faire de mal !

Pour la mettre en pratique et devenir un vrai gentil, on adopte les bonnes attitudes :

1. FAIRE PREUVE DE COMPASSION

Plus fort que l’empathie, la compassion nous unit à l’autre, nous permet de nous synchroniser avec lui pour mieux ressentir ce qu’il vit. “La compassion crée une ouverture”, assure Franck Martin. Cette attitude “désarmante” a un effet boomerang. Tout comme le fait de sourire aux autres, ce réflexe contamine l’entourage qui devient à son tour plus compatissant et souriant.

2. ETRE HUMBLE

Contrairement à ce qu’on croit, être humble n’est pas être naïf. Cette qualité contribue à instaurer une relation de confiance avec les autres, pierre angulaire de la gentillesse. Sécurisante pour les autres, l’humilité est tout à fait compatible avec l’ambition, pointe Franck Martin.

3. PRATIQUER LA GRATUITÉ ET LE DON

Il est question ici d’agir sans attendre de contrepartie et donner de soi en étant à 100% dans l’instant présent, sans demander de “retour sur investissement”. Cela passe par le fait d’être “patient envers les autres, d’être capable de prendre du temps pour les autres sans attendre de retour”, précise Franck Martin.

4. EXPRIMER DE LA GRATITUDE

Tout comme “le gentil” donne sans attendre en retour, il est capable de remercierles gens de manière totalement gratuite et désintéressée. Cette prise de recul rejoint l’humilité.

5. ETRE DÉTERMINÉ

Savoir faire preuve de persévérance et de détermination dans ce qu’on fait, c’est aussi ça la gentillesse. “On est déterminé à aller au bout des choses aussi et surtout quand une relation est difficile”. En cas d’obstacle, on s’accroche et on garde son cap. Attention toutefois de rester en accord avec soi-même et de rester dans les limites qu’on s’est fixé : “on est déterminé à poser un cadre à respecter et à le faire respecter. Ce qui permet de dire oui ou non sans prendre ombrage et s’affirmer de manière respectueuse et bienveillante”, ajoute notre expert.

6. PENSER ET AGIR “POSITIF”

Le “gentil” est un optimiste qui pense, parle et agit positif. Il voit les choses sous leur meilleur jour et se contente de trouver des solutions à des problèmes plutôt que de ruminer sur leur raison d’être.

7. ETRE AUTHENTIQUE

L’authenticité ou l’art d’être “congruent”, c’est-à-dire d’être totalement raccord entre ce qu’on est, ce qu’on exprime et ce qu’on montre. Etre soi-même de manière constante et durable favorise la communication, l’ouverture aux autres et donc participe de cette relation de confiance, ce fil rouge de la gentillesse.

8. RIRE

Sourire, rire, prendre les choses avec humour et légèreté. Un duo qui aide à prendre de la hauteur sur les événements de la vie. Les situations compliquées deviennent plus agréables et faciles à supporter. Le rire, c’est prouvé scientifiquement, désamorce les tensions, éloigne le stress et rend plus heureux. On aurait tort de s’en priver non 

La crise d’angoisse, ça se gère…

La crise d’angoisse ou attaque de panique est une des manifestations possibles des troubles anxieux.  La crise d’angoisse peut apparaître de façon brutale et durer de quelques minutes à quelques heures.  On peut ressentir une peur intense (de mourir, de devenir fou), une sensation de danger immédiat et des sensations physiques désagréables (étouffement, palpitation, sueurs, tremblements, douleurs thoraciques, etc.). 
Je ne vous parlerai pas ici des explications des crises d’angoisse car elles ont une source mais qui est propre à chacun en fonction de son vécu, de son environnement et de sa vie. Au vu du contexte actuel, je vais plutôt pour aider à trouver des solutions pour vous occuper de vous. Ces conseils sont à pratiquer aussi souvent que possible en dehors des crises pour habituer votre cerveau, c’est la récurrence qui donnera des résultats.

ATTENTION 
Si les symptômes n’ont pas tendance à se dissiper et si les crises se multiplient, n’hésitez pas à demander de l’aide – Même à distance on peut travailler.

*******************************

On répète son Mantra  :
” J’inspire la paix, j’expire la joie “
Mantra petite phrase à se dire aussi souvent que possible

******************************

On récite…

Renoncez à lutter contre vous-même.
Optez plutôt pour la diversion

Les distractions cognitives sont un bon moyen de répondre à la problématique de “comment gérer une crise d’angoisse ». Quand vous êtes au beau milieu d’une crise, il faut distraire son esprit, le détourner de ce qui motive cette peur intense. Il faut donc penser à autre chose.

Pour cela, vous allez réciter les étapes d’une recette que vous connaissez, le rituel de votre séance de sport… le but est de répéter la liste des étapes que vous connaissez bien plusieurs fois de suite (attention pour que ce soit efficace, max 8 étapes)

Bien entendu, cet exercice est purement mental. Vous prononcez répétez cela dans votre tête. Je vous conseille d’éviter de parler car souvent   au cœur du malaise, il est souvent difficile de contrôler ses fonctions vitales élémentaires. Toutefois si vous pouvez et si cela vous rassure de parler à haute voix, n’hésitez pas, soyez à l’écoute de ce que vous pouvez faire.

Bien évidemment concentrez-vous sur un sujet autre que celui qui justifie votre crise d’angoisse.

 Quand vous remarquez que votre calme commence à revenir, mettez-vous à penser à des choses positives ou qui vous donnent de la joie.

****************************

On Respire !

La méthode appelée « technique respiratoire de combat » ou « respiration tactique », aide à se concentrer, à contrôler les émotions et les pensées, et à gérer le stress en quelques secondes. L’exercice se déroule en quatre parties :

  • Respirez lentement par le nez en comptant jusqu’à quatre ;
  • Retenez votre respiration en comptant jusqu’à quatre ;
  • Expirez lentement par la bouche en comptant jusqu’à quatre ;
  • Retenez votre respiration en comptant jusqu’à quatre.

Répétez l’exercice trois à cinq fois, et essayez de visualiser chaque chiffre lorsque vous comptez dans votre tête. Il peut être utilisé à n’importe quel moment, pour calmer le stress ou pour stopper une crise d’angoisse.

Retrouvez toutes les audios pour vous aider sur YOUTUBE